Que faire face à un ours : est-ce que fuir est une solution ?

Ce n’est pas tous les jours que l’on un ours, mais cela est toujours possible dans le cadre d’une randonnée, d’un voyage au canada par exemple, un pays qui compte beaucoup d’ours dans ses forets. La surprise ne peut qu’être totale et la peur qui paralyse. L’ours est un animal sauvage, il n’est pas agressif du moins rarement, mais c’est un animal qui reste imprévisible. Malgré sa grande taille et son poids, il est capable de courir très vite, presqu’aussi vite qu’un cheval. Cela pour vous dire d’éviter surtout de courir si vous vous retrouver nez à nez avec un ours, vous êtes certain d’être rattrapé.

Garder votre sang froid

L’ours est un prédateur et s’il vous attaque c’est qu’il voit en vous une proie. Il peut également attaquer quand il se sent menacé, agressé, alors autant prendre quelques précautions pour votre survie, comme :

  • Garder votre calme (ne pas s’affoler),
  • Maitriser sa peur,
  • Lui parler doucement (afin qu’il vous identifie),
  • Ne pas faire de gestes brusques,
  • Ne pas l’énerver,
  • Retourner sur vos pas sans vous précipiter,
  • Ne pas le regarder dans les yeux.

L’essentiel est de ne surtout pas paniquer, et même si vous le voyez se lever sur ses deux pattes, ne vous affolez pas, ne vous retournez surtout pas et fuyez. L’ours cherche à reconnaitre s’il a affaire à un être humain ou à une potentielle proie pour prendre option.

Ne commettez pas l’erreur de courir

La grosse erreur à éviter c’est de perdre les pédales et de prendre ses jambes à son cou. C’est couru d’avance, l’ours aura vite fait de vous rattraper. Ne vous fiez pas aux apparences ! Même s’il fait dans les 100 kg, l’ours va très vite. Cette impression de balourdise qu’il dégage est totalement fausse. Alors prudence, ne fuyez surtout pas, retourner calmement sur vos pas est mieux indiqué. Si avec tout ça, l’ours est toujours menaçant, c’est que c’est probablement une femelle qui a peur pour ses oursons.

L’ours généralement, n’attaque pas l’homme, il arrive cependant que cela se produise quand même, surtout quand l’homme constitue une menace ou qu’il ne réagisse pas froidement face à l’ours, l’énerve, le défie ou se met à courir.

Avoir une telle réaction c’est inciter à coup sur l’ours à charger, et lui tourner le dos est la pire chose à faire. Le mieux bien évidemment serait de ne pas le rencontrer du tout, et la meilleure technique pour cela est de faire du bruit, chanter, siffloter et tenter de repérer les traces qui marquent sa présence comme les excréments, les carcasses de bêtes et autres signes.

Maintenant, les randonneurs avertis qui anticipent de telles rencontres disposent d‘une bombe à gaz poivré qu’ils utilisent en cas d’attaque en prenant le soin de la diriger vers les yeux. D’autres objets peuvent également constituer une arme défensive, comme un gros bâton… dans ce cas, il faut viser le museau.


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.