Élection présidentielle en France : l’ancien Premier ministre Edouard Philippe entretient le flou !

Depuis quelques semaines, Édouard Philippe se trouve au cœur des discussions. Sera-t-il candidat ou pas ? La réponse n’est toujours pas claire. Ce qui suscite des rumeurs. Alors qu’il veut créer son propre parti avec des élus, on se demande à quel jeu joue l’ancien Premier ministre d’Emmanuel Macron.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Edouard Philippe (@edouardphilippelh)

Édouard Philippe, candidat pour 2022 ?

En politique, rien n’est prévisible, dit-on ! Les dernières actualités autour de l’ancien Premier ministre suscitent de nombreuses interrogations. Certes, voir Édouard Philippe candidat contre Emmanuel Macron est peu probable. Cependant, cette piste mérite d’être envisagée. « Il entretient une sorte de flou qui ne doit pas masquer sa détermination. »

« Il ne dit jamais qu’il veut y aller frontalement contre Emmanuel Macron, mais en cas d’évènement tragique, de saison deux des gilets jaunes, de la crise sanitaire qui s’aggrave… Il se dit qu’il peut être le plan B du système », explique le directeur adjoint de la rédaction de Valeurs actuelles.
Toutefois, de nombreuses sources proches du maire de Havre confirment qu’il ne serait pas candidat en 2022.

Selon Fabienne Keller, « Edouard Philippe essaie de faire ce qu’avait fait Alain Juppé au tout début de sa campagne en parlant aux Inrocks pour élargir son assise, y compris à gauche. Il essaie, lui aussi de rassembler largement à droite », juge-t-elle. D’après Le Parisien, l’ancien Premier ministre veille pour le moment à ne pas froisser Emmanuel Macron. Selon le journal, on aperçoit sur le portable d’Edouard Philippe un moment fort des campagnes de 2017.

Pourquoi un parti et un groupe parlementaire ?

Selon ses proches, le maire du Havre ne veut pas mettre en place un simple mouvement politique. Ce serait un parti composé des élus à divers niveaux et un groupe parlementaire. « On a fait le constat que ni LREM ni LR ne fonctionne comme des structures politiques dignes de ce nom. Pour reconstruire quelque chose de puissant, il faut partir sur du neuf », détaille Arnaud Péricard, l’un des organisateurs de la réunion qui a eu lieu fin août entre une quarantaine de maires LR et Edouard Philippe.

L’ancien Premier ministre se réserve ainsi de ne pas fâcher ni les électeurs de LREM ni les électeurs de la droite. Ce qui justifie sans doute son ralliement à la grande maison commune que souhaite créer l’entourage d’Emmanuel Macron. Dans ce grand parti qui sera composé de la République en marche, d’Agir et du MoDem, Edouard Philippe veut également peser dans les débats. Ce qu’il ne pourra pas faire sans un parti politique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Edouard Philippe (@edouardphilippelh)

Préparer 2027 ?

Créer un parti qui ambitionne de participer aux élections législatives, de disposer d’un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale et d’avoir une base solide entretenue par les élus locaux est le vœu selon un proche. En réalité, c’est le schéma parfait pour préparer une candidature sérieuse en 2027.

D’après ce dernier, le maire du Havre s’inspire de la stratégie de l’ancien président Jacques Chirac. En effet, après avoir quitté Matignon en 1976, il crée quelques mois plus tard RPR. Selon Tugdual Dénis, Édouard a su « créer une relation très particulière avec eux, presque en direct, au début de la covid-19 ». Ainsi, pour entretenir cette relation, il travaille son image auprès des médias.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Politique / Élection présidentielle en France : l’ancien Premier ministre Edouard Philippe entretient le flou !